07/11/2017 / Moahet-Sran

Vendredi 3 novembre 2017. Abidjan. L’Agence française de développement (AFD) en Côte d’Ivoire, dirigée par Bruno LECLERC, organise, à son siège, un atelier de formation à destination de journalistes et blogueurs ivoiriens. L’AFD, aujourd’hui, « banque de développement de la France », apprend-on de Bruno LECLERC, a connu plusieurs mutations.

Bruno Leclerc - directeur de l'AFD Côte d'Ivoire - à un atelier avec des journalistes et blogueurs, à AbidjanNous sommes en 1940. En pleine Deuxième Guerre mondiale. La France est sous domination allemande. Le gouvernement de Vicky règne dans l’Hexagone. De Gaulle s’exile en Angleterre. Le général de Gaulle et les Français libres manquent pratiquement de ressources. En août, le gouvernement britannique, via la Banque d’Angleterre, leur fournit des concours à rembourser après la guerre.

Aux origines de l’AFD

2 décembre 1941. Le général de Gaulle signe les statuts de la Caisse centrale de la France libre (CCFL), à Londres. La Banque d’Angleterre héberge la toute nouvelle institution. La CCFL est l’institut d’émission et le Trésor de la France libre dirigée par de Gaulle. André Diethelm en est le premier directeur général, quand René Pleven en est le premier président.

2 février 1944. Une ordonnance transforme la CCFL en Caisse centrale de la France d’Outre-mer (CCFOM). Elle se charge de l’émission pour l’Afrique équatoriale française (AEF), pour les départements français d’Amérique que sont la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique, pour La Réunion et Saint-Pierre-et-Miquelon.

En 1958, la Caisse centrale de coopération économique (CCCE) voit le jour, en remplacement de la CCFOM. Et ce, en réponse à la nouvelle réalité dans les (anciennes) colonies : l’indépendance. En 1992, la CCCE fait place à la CFD (Caisse française de développement), avec des activités d’aide au développement recentrées sur la lutte contre la pauvreté.

1998. C’est la naissance de l’AFD. Elle remplace la CFD. L’institution compte 85 agences dans le monde et intervient dans 108 pays. Agriculture durable et sécurité alimentaire, eau et assainissement, éducation, santé, ville durable, financement du secteur privé… font entre autres partie des domaines d’intervention de l’AFD. 50% de l’activité de l’Agence à l’étranger se réalise en Afrique.

AFD – Côte d’Ivoire : un partenariat de plus de 60 ans

Bruno Leclerc - directeur de l'AFD Côte d'Ivoire - à un atelier avec des journalistes et blogueursC’est en 1954 que la Côte d’Ivoire et l’institution française deviennent partenaires. L’AFD accompagne les transitions de la Côte d’Ivoire et les programmes mis en œuvre par l’État ivoirien. Objectif visé : une croissance pérenne et inclusive.

Deux contrats de désendettement et de développement (C2D) matérialisent principalement le soutien de l’AFD à la Côte d’Ivoire depuis 2012. Subventions, prêts à l’État et aux entreprises publiques, garanties aux banques, assistance technique et dialogue stratégique, font aussi partie des outils déployés par l’AFD. À ces actions s’ajoute celle de Proparco, filiale de l’AFD spécialement dédiée au secteur privé.

Depuis 2011, l’AFD a engagé près de 2,6 milliards d’euros au profit de la Côte d’Ivoire.

Evrard Aka