Alphabétisation à Oumé : Deux mois, après, Decent Life Intenational évalue

Une vue de la salle de classe

A travers son programme national d’alphabétisation sous le thème L’alphabétisation, Clé du Développement, l’ONG DECENT LIFE International cherche à fournir les armes nécessaires à la population urbaine et rurale pour s’affranchir au plan socio-économique.

Après le lancement qui s’est tenu le 23 août dernier, dans les localités de Gabia, Sébleta, Amanikouadiokro, Mauricekro et de Petit Danané, le responsable du département d’alphabétisation de l’ONG DECENT LIFE International, Mr Kra Kouakou François et le directeur de projet chargé de la communication, Mr Kakou Bi Serge Alban De Bois, se sont rendus dans lesdites localités pour la première phase de l’évaluation ponctuelle, deux mois après le début des cours le 05 septembre.

Il n’y a pas d’âge pour apprendre

Le constat sur le terrain est encourageant car de 5 centres mis sur pied au départ dans le projet pilote qui durera 2 ans et financé sur fond propre, l’affluence des populations a boosté le nombre des centres à 14 dont 5 centres à Gabia, 3 centres à Amanikouadiokro, Mauricekro et Sébleta.

Le dévouement des animateurs bénévoles, pour la plupart fils et filles des localités où le projet est en court, assurent leur fonction d’encadreur avec sérieux et engagement.

Les responsables locaux du projet d’alphabétisation tels que Mr Adouko, Directeur de l’école primaire II de Gabia, la directrice de l’alphabétisation, Mme Yapi Sabine, responsable de la formation et tous leurs collaborateurs font un travail remarquable dans la gestion et la sensibilisation des apprenantes pour leur inculquer l’intérêt que revêt pour eux,  le projet d’alphabétisation mis en place par l’ONG DECENT LIFE International.

Une autre évaluation trimestrielle sera conduite par la tutelle représentée par l’IEP d’Oumé afin de consolider les évaluations périodiques. Une fausse note a été observée lors de la mission d’observation : il s’agit d’une campagne de dénigrement orchestrée contre l’ONG.

En effet des mains obscures tentent de s’approprier sans succès la paternité du projet social pour l’utiliser à des fins mercantiles. Pour parer à toute éventualité et mettre fin à cette campagne de dénigrement, l’ONG a décidé d’impliquer plus fortement les populations apprenantes à la base en procédant à une décentralisation de ses responsabilités.

Des animateurs  choisis  comme  représentant dans chacune des localités pourront suivre le projet à l’échelle locale et mieux informer les apprenants et la direction de l’ONG sur l’évolution du projet.

SUY Kahofi