03/11/2014 / Moahet-Sran

Valoriser le patrimoine économique, culturel et touristique ivoirien à travers les mets, tel est le défi que se lance, depuis trois ans, la structure MOBILUS Group.

FESNAMIPour la troisième fois consécutive, la structure renouvelle l’expérience de l’organisation de la plus grande foire gastronomique ivoirienne : le FESNAMI (Festival National des Mets Ivoiriens) 2014. Et, après avoir donné le top, en 2012, Abidjan accueille, à nouveau, cet événement visant à « magnifier l’art culinaire de toute la Côte d’Ivoire ». Les 8 et 9 Novembre 2014, à l’espace du jardin du canal aux bois de Treichville.

Le FESNAMI entend mettre en avant la richesse et la diversité culinaires du terroir. Expositions, via des Stands de restauration et d’objet d’art, prestations artistique et humoristique, danses et bal-poussière constitueront l’essentiel de l’évènement, au-delà de l’aspect gastronomique.

On ne saurait dissocier la cuisine ivoirienne et les produits vivriers locaux. Les mets ivoiriens tiennent leur sapidité et leur succulence de ces produits, gage de la pluralité et de la richesse de notre patrimoine culinaire et gastronomique. Les deux sont intimement liés. Faire la promotion de la gastronomie ivoirienne, c’est valoriser par voie de conséquence la diversité du patrimoine vivrier.

Plusqu’un levier économique et culturel, le FESNAMI se présente comme un ambassadeur de ce secteur incontournable de l’économie nationale. La collaboration avec les organisations oeuvrant dans le domaine du vivrier est une aubaine qu’offre le FESNAMI, pour lever le voile sur notre richesse agricole vivrière au monde.

Le Festival National des Mets Ivoiriens a également un volet social. Le principe est d’intégrer des Institutions humanitaires telles que la Fédération de la Croix rouge et du Croissant rouge, avec pour objectif d’offrir 1000 plats aux enfants démunis.

Rappelons que pour la deuxième édition, en 2013, le FESNAMI avait pris ses quartiers dans la ville historique de Grand-Bassam.

Julien Appia