BONOUA: Les voies d’accès à l’hôpital Général devenues praticables

Circuler d’un service à un autre n’était pas aisé à l’hôpital Général de Bonoua. Les eaux de ruissèlement avaient fini par crée de gros trous sur toutes les artères de ce centre hospitalier.

Cette situation, n’était pas du goût des usagers et les populations étaient très remontées à ce sujet. En effet, lorsqu’il y a urgence, le malade une fois aux portes de l’hôpital doit être transporté par ses parents le plus souvent sur le dos de l’un d’entre eux pour avoir accès au service d’accueil.

Les véhicules ne pouvaient circuler aisément, les personnes âgées elles devaient user de patience et de tact. Cet état de fait qui devait trouver son épilogue à la remise officielle des gros chantiers en cours de réalisation par le Conseil Général de Grand-Bassam a connu un dénouement heureux.

Par le truchement de Madame la Première Dame de Côte d’Ivoire, un cadre de Bonoua vient d’offrir en cadeau de fin d’année à ses parents la réfection des artères de l’hôpital Général de Bonoua.

Ainsi depuis quelque temps, les voies d’accès au centre de santé sont ouvertes, permettant aux automobilistes de déposer les malades tranquillement.

« On est content parce que la voix est devenue praticable », nous lance Adjé Cyprien, un chauffeur de taxi.

Il est d’autant plus heureux de satisfaire ses clients souvent mal en point et qu’il a son corps défendant été obligé laisser à la porte de l’hôpital.

Les agents de l’hôpital général de Grand-Bassam ne disent pas le contraire ,eux qui sont le plus souvent interpellés par les populations. Alice Otchoumou qui accompagnait sa mère lors de notre passage dans ce centre hospitalier elle, s’inquiète  de la conduite de certains « chauffards » qui profitent de ces ouvertures de la voie pour faire la vitesse oubliant que les patients ont besoin de tranquillité et de calme.

Heureusement, la direction de l’hôpital a pris des dispositions en barrant des voies d’accès aux services où les patients ont plutôt besoin de calme.

Alex YEDAGNE