05/07/2018 / Moahet-Sran

Mercredi 4 juillet 2018. Cocody, Abidjan. Au siège de l’Agence française de développement (AFD) en Côte d’Ivoire, l’institution a fait le bilan des actions du MDS – Mémorandum de dialogue stratégique.  

Le MDS est un partenariat signé en septembre 2016 entre l’AFD et le ministère ivoirien du Plan et du Développement. Objectif principal de sa mise en place : développer une aide à la décision et à l’action publique, à travers des projets de recherche associant experts ivoiriens et français pour contribuer à l’analyse des leviers de la transformation structurelle de l’économie.

Des appuis du MDS au monde universitaire

Le MDS, souligne Mihoub MEZOUAGHI (adjoint au directeur Innovation, Recherches et Savoir de l’AFD), a permis de créer un véritable cadre de dialogue stratégique entre les chercheurs et les décideurs.

Le Mémorandum de dialogue stratégique appuie également les chercheurs par :

  • le financement des travaux de recherches scientifiques ;
  • l’octroi des bourses aux doctorants.

Trois (3000) chercheurs dont 400 femmes ont déjà bénéficié de l’appui financier du MDS, selon Laurent CORTESE – chargé de mission de l’AFD en Côte d’Ivoire.

Des responsables de l'AFD dressant le bilan du MDS en Côte d'IvoireDes études initiées par le MDS

Six (6) études ont été initiées dans les thématiques en rapport avec les priorités et besoins des décideurs publics. Les études sur l’éducation ont permis de mettre en place la réforme des collèges de proximité et d’améliorer l’accès à l’éducation des jeunes filles dans les zones rurales. Des confidences de Mihoub MEZOUAGHI.

Au niveau de l’emploi des jeunes, 50% des diplômés de l’enseignement technique et professionnel occupent un emploi, selon Mihoub MEZOUAGHI. Des recommandations ont été faites, à l’en croire, pour améliorer l’insertion professionnelle avec une systématisation de stage en entreprise ; et ce, pour permettre de rapprocher et de rendre plus employables les compétences et les diplômés.

D’autres études, portant sur les classes moyennes et la modélisation de l’économie ivoirienne à l’aide du modèle GEMMES, ont également été initiées dans ce cadre.

Des prochaines batailles du MDS

En ce qui concerne le changement climatique, le MDS envisage dans les jours à venir des discussions sur la possibilité de mettre en place des dispositifs qui permettent à certains secteurs d’activité de s’adapter au changement climatique.

Des études ont par ailleurs relevé des inégalités sociales. En vue d’y faire face, le MDS prévoit mobiliser sous peu un financement de l’Union européenne (UE).

Jonas EHOUMAN