06/08/2011 / Donatien Kangah
Ces boules (diamants jaunes) se trouvent dans la bile de certains boeufs

Ferkéssedougou. Vendredi 29 Juillet, 9 heures, chez le vendeur de viande. Seydou, le boucher retire de la vésicule biliaire du boeuf qu’il vient d’abattre 4 boules jaunes uniformes.

« C’est du « diamant jaune », on ignore le nom scientifique mais c’est comme ça qu’on appelle ces boules. Nous les gardons pour les vendre ensuite à un commerçant malien qui sillonne toute la sous région pour les  collecter. Il   les achette à 4000 F le gramme. Ces boules sont très rare d’où leur nom de « diamant ». Depuis 6 mois je n’ai eu que 26 grammes. On peut tuer 100 bœufs  sans  trouver  une seule boule. C’est  dire  que ce  n’est  pas  dans tous  les  bœufs  qu’on  en trouve », explique Seydou.

Selon lui, « elles servent  essentiellement  à fabriquer un produit  très puissant  qui guérit des maladies dites incurables. Ces boules une fois collectées sont exportées en TAIWAN où se fait leur transformation en produits pharmaceutiques ».

Abraham LABORIEL