09/10/2017 / Moahet-Sran

Du 9 au 11 octobre 2017, Abidjan (Côte d’Ivoire) abrite le 4e Forum Afrique-Europe de la jeunesse. Ces assises se tiennent en prélude au Sommet des dirigeants et chefs d’État africains et européens prévu en novembre 2017.

Francine MUYUMBA, présidente de l'Union panafricaine de la jeunesse

À Abidjan, les jeunesses africaine et européenne se retrouvent/rencontrent autour du thème « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ». En vue de leur épanouissement, les jeunes des deux continents sont appelés à faire des propositions à leurs dirigeants.

À l’ouverture du Sommet, la jeunesse annonce les couleurs. « L’Europe et l’Afrique doivent mutualiser leurs efforts », pour assurer un meilleur avenir à leur jeunesse, lâche Emmanuel EDIMA, président du Conseil national de la jeunesse de Côte d’Ivoire.

« Nous refusons le discours traditionnel qui ne change rien », martèle Francine MUYUMBA, présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse.

Des dirigeants africains et européens, la présidente panafricaine de la jeunesse dit attendre des « actions concrètes » en faveur de la jeunesse.

La jeunesse, une force de propositions

Sidi TOURÉ, ministre ivoirien en charge de la Jeunessse

« Il est temps de donner aux jeunes la place qui est la leur », tonne Sidi Tiémoko TOURÉ, ministre ivoirien en charge de la Jeunesse. Pour le ministre, la jeunesse constitue le « futur » et mérite « une attention particulière ».

« Vous êtes la force d’un pays, son potentiel », signe de son côté Brigitte MARKUSSEN, directrice générale adjointe du département Afrique du service d’action externe de l’Union européenne. Elle invite les jeunes (africains et européens) réunis à être « créatifs », leurs contributions d’aujourd’hui étant importantes et attendues.

La représentante spéciale du président de la Commission de l’Union africaine en Côte d’Ivoire, Joséphine Charlotte MAYUMA KALA, appelle les jeunesses africaine et européenne à saisir cette « plateforme importante » pour faire des « contributions tangibles ».

« Parlez à vos dirigeants », lance J. Charlotte MAYUMA KALA à l’endroit des jeunes.

Le vice-président ivoirien, Daniel Kablan DUNCAN, voit en la jeunesse « une opportunité », « une richesse ». « Il faut offrir des alternatives qui permettent de sédentariser les jeunes », recommande-t-il. Pour trouver des réponses adéquates pour les jeunes, le vice-président ivoirien invite l’Europe et l’Afrique à « se donner la main », et à travailler dans une « approche transversale et inclusive ».

Evrard Aka