16/06/2014 / Donatien Kangah

Il n’a pas marqué mais son nom reste intimement lié à cette première victoire des Eléphants de Côte d’Ivoire au Mondial 2014.

Aux abonnés absents au coup d’envoi du match contre le Japon, Didier Drogba fait son entrée à la 62ème minute alors que les Eléphants ont du mal à remonter le score face aux Samouraïs bleus. La Côte d’Ivoire est menée 1 but à 0 depuis le premier quart d’heure. Mais les minutes à venir font place à un renversement de situation inattendu par les japonais.

Un miracle appelé Drogba, commente France24 qui a vu un Drogba galvanisant « son équipe autant que les supporters du stade de Recife ». D’ailleurs, point besoin d’être à Recife pour apprécier l’influence du footballeur sur cette équipe. Même Lamouchi le reconnait. « Avoir un joueur comme Didier Drogba dans son équipe, titulaire ou remplaçant, ça change un match », admet-il.

Passer le flambeau après le Mondial 2014

Drogba remplaçant? Un choix à la fois tactique et lié à la forme du moment du joueur, s’est défendu Lamouchi à la conférence d’après match. Ce choix de faire débuter Boni Wilfried en lieu et place de Didier Drogba surprend, toutefois, plus d’un, à commencer par la principale « victime ».

« …j’étais déçu. Mais je dois aussi montrer du respect à ceux qui ont débuté et les soutenir. Quand je suis entré, j’avais juste envie d’aider le groupe pour gagner le match et je n’avais pas besoin de cette déception pour être motivé », a réagi le capitaine des Eléphants à la fin du match.

Au-delà des justifications du sélectionneur, la préparation d’une relève indépendante de Drogba demeure une hypothèse justificative de ce choix. Cela, dans la mesure où, en plus du choix de Bony Wilfried comme avant-centre, Yaya Touré s’est vu attribué le brassard du capitaine, dévolu à Drogba…

S’il est vrai que le passage de flambeau est de plus en plus souhaité dans cette équipe des Eléphants, vestige de la génération dorée révélée en 2004, attention à ne pas aller vite en besogne. L’actualité, c’est le Mondial avec pour objectif minimal le passage au 1er tour.