13/12/2017 / Moahet-Sran

Mercredi 13 décembre 2017. 9 heures. Inades-Formation, Abidjan-Cocody (Côte d’Ivoire). Le Réseau ivoirien des jeunes leaders pour l’intégrité – Rijli – procède à la projection de son minidocumentaire web, dans le cadre du projet Tahqewa (Transparence et redevabilité pour une éducation de haute qualité en Afrique de l’Ouest).

Le Rijli dit stop à la corruption dans le système éducatifOnze (11) minutes. C’est la durée du documentaire web dévoilé au public pour la toute première fois, en présence de plusieurs autorités. Le film expose les réalités de corruption et de fraude qui minent l’école, en Côte d’Ivoire.

Le but visé, avec ce film documentaire : lutter contre le phénomène de la corruption dans le milieu éducatif ivoirien. À travers ce film, le Rijli entend contribuer à la promotion de l’intégrité dans le secteur de l’éducation. Et ce, pour une éducation de haute qualité en Côte d’Ivoire.

Intégrité et équité : des valeurs à inculquer aux jeunes

« Intégrer les valeurs telles que l’intégrité et l’équité aux jeunes depuis leurs bas âges afin que ceux-ci développent les bonnes attitudes et deviennent de bons citoyens ». Une nécessité qui fait l’unanimité au sein de toutes les parties ayant contribué à la réalisation du film documentaire.

Une vue des participants à la projection du film du Rijli sur la corruption dans le système éducatifLes acteurs majeurs dans la réalisation du film sont des lycées modernes d’Abobo et de Grand-Bassam, et du lycée municipal Pierre Gadié de Yopougon. Des institutions et organismes tels le ministère de l’Éducation, la Haute autorité pour la bonne gouvernance, l’Unesco, et Transparency international ont aussi apporté leur pierre à la réalisation de ce projet.

Cette projection marque le lancement par le Rijli de sa tournée de sensibilisation et de vulgarisation du film documentaire dans les lycées et collèges de Côte d’Ivoire.

Chica EHOUEU