27/04/2012 / La Redaction
Gérant de cabine
Gérant de cabine, le job de nombreux vacanciers Photo avenue225

Jobs de vacances ou “gombos” dans le jargon populaire ivoirien (le Nouchi), de nombreux  élèves et étudiants s’orientent vers  de petites activités commerciales durant leur vacances.

Lorsque vient la rentrée scolaire, ils retrouvent avec joie le chemin de l’école après avoir gagné un peu d’argent. Piqués par le virus des affaires la plupart se trouve d’autres occupations en rapport avec la rentrée des classes.

De nombreux parents encouragent de plus en plus leurs enfants à s’engager dans la débrouille.

“Mes enfants travaillent pendant les vacances pour payer eux-mêmes leurs fournitures scolaires. Cela me permet aussi de m’occuper des autres charges et de faire des économies”, déclare Dame OUATTARA, veuve et mère de sept enfants.

Quant aux employeurs, la fin des vacances est aussi la fin des grandes campagnes commerciales. Préférant garder l’anonymat,  cet agent commercial d’une entreprise de téléphonie mobile soutient que son entreprise comme beaucoup d’autres emploient de nombreux étudiants et élèves pour la promotion de leurs produits et services. Avec la fin des vacances, on peut donc constater moins de jeunes arborant des t-shirts et autres gadgets à l’effigie des entreprises.

Toutefois, la rentrée des classes est aussi un moment privilégié d’exercer de nouvelles activités comme la vente de fournitures scolaires aux abords des routes ou les cours à domicile.

KONAN A. Bénédicte est élève au Lycée d’Abengourou. Après son échec au Baccalauréat, elle s’est aussitôt tournée vers le commerce de mèches. Trois mois après elle dispose d’un magasin de vente en gros. Elle compte d’ailleurs y associé la tresse avec l’aide de sa copine AWA. Objectif final: décrocher le Baccalauréat.

 “Il me le faut cette année. Et si j’ai travaillé dur ces vacances, c’est pour financer mes études dans une école privée “.

Comme elle, BOA Félicien, surnommé « CD » est occupé à faire le tour des foyers ou il dispense des cours à domicile, d’où le surnom CD. Pour lui, la rentrée des classes n’est qu’une aubaine pour la reprise de son business.

“Je n’ai pas de vacances, je donne des cours en vacances et beaucoup plus durant l’année scolaire”,  affirme t-il avant de confier qu’il est également gérant de plusieurs cabines téléphoniques.

Gérant de cabines téléphonique, hôtesses de dancing, coiffeurs,  travaux champêtres … la liste des activités qu’exercent de nombreux élèves et étudiants est longue. Et BOA Félicien, alias CD de conclure par ce conseil :

“On ne peut plus attendre les autres.  Pendant ou après les vacances, il faut travailler c’est tout “.

Yssouf OUATTARA

* Publié la première fois le : 29 septembre 2010 à 7 h 00 min