07/12/2017 / Moahet-Sran

Cocody, Abidjan (Côte d’Ivoire). Jeudi 7 novembre 2017. De 9 heures à 11 heures. Un petit-déjeuner débat, à l’initiative du CNP (Conseil national de la presse), réunit, à son siège, l’organe de régulation et des journalistes de la presse numérique. Autour du thème : « Le web journalisme, quelle contribution à la formation des opinions ? »

M. LAKPÉ et Mme AMOAKON, respectivement président et secrétaire générale du CNPLe CNP reconnaît à la presse numérique son rôle et son importance dans le quotidien des populations. Et son président, Raphaël LAKPÉ, ne cache pas son vœu de voir éclore « une presse en ligne [davantage] professionnelle et responsable ».

De la crédibilité de la presse en ligne

Les journaux en ligne doivent travailler à leur crédibilité. Cela passe notamment par une existence légale. Les participants sont d’avis que lesdits médias doivent « s’appuyer sur des entreprises de presse » ou des sociétés commerciales légalement constituées. Et au sein de ces journaux en ligne, l’on doit normalement retrouver : un directeur de publication, un rédacteur en chef, un secrétaire de rédaction…

Pour s’inscrire dans la pérennité, un secret : la production de contenus de qualité. Le président du CNP invite les web journalistes à « s’approprier l’art de l’écriture journalistique et les techniques de collecte, de traitement et de diffusion ». Raphaël LAKPÉ ne manque pas de relever la grande « responsabilité » des journalistes de la presse en ligne, surtout que leurs « articles sont systématiquement repris par d’autres supports notamment par les médias traditionnels. »

Une vue des participants à la rencontre CNP - web journalistes ivoiriens, du 7 décembre 2017, à AbidjanDavid YOUANT, du Repprelci (Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire), et AMOAKON Sidonie, secrétaire générale du CNP, invitent les web journalistes à bâtir des modèles économiques cohérents. Ces Hommes de média doivent mieux se faire connaître.

De l’union des journalistes de la presse en ligne

David YOUANT appelle ses confrères à « parler d’une même voix » et à « poser des actions cohérentes ». Même son de cloche chez le président du CNP, qui invite les web journalistes à « se mettre ensemble ». Il plaide pour une « organisation évidente et efficace », pour une meilleure défense des intérêts de la corporation, et non pour une « pluralité d’associations ».

« Que le printemps de la presse en ligne [ivoirienne] soit meilleur que le printemps de la presse écrite ! », souhaite le président LAKPÉ.

Evrard Aka