27/11/2017 / Moahet-Sran

Samedi 25 novembre 2017. Abidjan-Marcory, Zone 4. À l’espace Nota Bene, des photos exposées par le collectif Flash Abidjan. Et un beau petit monde, qui observe le « contraste » qu’offrent les quatorze (14) photos prises dans ledit quartier, par sept (7) photographes.

Cohabitation immeuble-barraque, à Marcory Zone 4 (Abidjan)

Un charretier avec sa charge en pleine voie autoroutière. Un mouton qui traverse les rails. Des rails devenus des décharges. Des immeubles qui cohabitent avec des baraques… Les images sont saisissantes. Elles illustrent le quotidien des populations. Tout comme le déséquilibre à Abidjan.

Flash Abidjan, la renaissance

« Contraste » est la 3e exposition photo organisée par Flash Abidjan, après celles d’octobre et de novembre 2014.  Flash Abidjan est un collectif de photographes existant depuis 2014. Après un moment de léthargie, l’organisation entend s’inscrire dans la régularité. « C’est bien […] ! Continuez… », encourage une participante à l’exposition.

Les rails devenus toilettes et décharges, à Marcory (Abidjan).Flash Abidjan prévoit dix (10) sorties par an. Une (1) sortie photo par mois, quasiment. Et à chaque sortie, une exposition des photos prises par les photographes. Pas d’étiquette personnelle de photographes. L’expo est l’œuvre de Flash Abidjan. Le Collectif s’inscrit également dans des formations. Ses objectifs majeurs :

  • permettre aux amateurs d’apprendre avec les professionnels ;
  • favoriser plus de travail collaboratif entre les photographes professionnels, en toute confiance.
Des participants à l'expo photo " Contraste " de Flash Abidjan, en novembre 2017
Des participants à l’expo photo « Contraste » de Flash Abidjan, en novembre 2017

Sept (7) photographes de différentes nationalités (ivoirienne, argentine, espagnole, italienne…) constituent l’effectif actuel du Collectif. Flash Abidjan est « ouvert à tout le monde », selon Moustafa CHEAITELI, l’un des membres fondateurs du Collectif.

Pour chaque sortie, le participant doit débourser la somme de quinze mille (15 000) francs Cfa. Il peut aussi s’acquitter de la cotisation annuelle de quarante mille (40 000) francs Cfa, qui couvre tous les frais liés aux sorties de l’année et permet de bénéficier du réseau et des avantages de Flash Abidjan.

Evrard Aka