22/02/2016 / Stéphane Kra

Soutenance_USTCI_1

La matinée du samedi 20 février 2016 restera gravée dans les annales de l’Université des Sciences et Technologie de Côte d’Ivoire (USTCI). En effet, c’est ce jour que l’USTCI a vécu sa première soutenance de thèse de doctorat.

Jamillah Kissira Maurat épouse Falade est le nom de l’impétrante. Celle-ci s’est intéressée à la thématique de « l’intérêt de la composante femmes des ressources humaines dans le processus de la gouvernance en Afrique de l’Ouest ». Selon le Professeur Boualem Aliouat, Président du jury, ce thème fait montre d’un intérêt scientifique en ce sens qu’il « entend remettre la composante femme au cœur de la gouvernance en Afrique ».

L’impétrante s’est donnée pour objectif à travers sa thèse de 450 pages subdivisée en quatre (4) parties, de montrer la faible occupation des femmes dans le pouvoir de décision et le rôle qu’elles peuvent jouer dans la gouvernance locale. Chose qu’elle a réussi à démontrer par le biais d’une étude qualitative sur les conditions et les fonctions des femmes dans la sous-région ouest-africaine.

Les membres du jury, composé d’éminents chercheurs de Côte d’Ivoire et de France dont le Professeur Mariétou Koné, Ministre de la Solidarité de la Cohésion Sociale et de l’indemnisation des victimes, ont tenu à féliciter l’USTCI de les avoir associés à cette soutenance. Ils ont dégagé les limites et aspects positifs de la thèse pour ensuite donner après délibération, la mention « Très honorable » à Jamillah Kissira Maurat épouse Falade. Elle devient le 7ème docteur en Gestion en Ressources Humaines made in Côte d’Ivoire.

Emmanuel DABO