03/12/2010 / Yoroba

Samedi 4 décembre 2010. 16h17. Le Président Laurent Gbagbo vient de prêter serment au palais présidentiel d’Abidjan Plateau.

21h50. La sortie de Monsieur Choi a suscité une indignation de la part de Monsieur Alcide Djédjé, conseiller du Chef de l’Etat. Ce dernier  a d’ailleurs « mis en garde », sur le plateau du 20 h de la Télé ivoirienne, le fonctionnaire onusien contre une éventuelle expulsion, l’accusant de « dérive grave ».

Quelques heures auparavant, un communiqué de l’état-major de l’armée appelait la population à la vigilance quant à des manœuvres  visant « l’attaque d’intérêt français« . A cet effet, deux numéros (20 21 22 74/20 21 22 76) ont été ouverts pour dénoncer tout comportement suspect.

18h16. Manifestations de joie (de courte durée  dans certains quartiers comme  la riviera à Cocody) à Abidjan suite à l’annonce du conseil constitutionnel.

Le Représentant spécial de du Secrétaire Général de l’ONU, M. Choi a estimé lors d’un point de presse que « même si toutes les réclamations déposées par LMP étaient pris en compte en nombre de PV, les résultats telles que proclamés par le Président de la CEI devraient rester inchangés », reconnaissant ainsi la victoire à Alassane Ouattara. Une déclaration accueillis par des explosions de joie dans la commune d’Anyama, un quartier réputé acquis à ADO.

16h45. Le Conseil Constitutionnel vient de proclamer, dans une décision lue par son Président, le Professeur Paul Yao N’Dré, « Laurent Gbagbo, président de la Côte d’Ivoire avec 51, 45% des suffrages exprimés », contrairement à l’annonce faite la veille par le Président de la Commission Electorale Indépendante sur les chaînes étrangères. En effet, selon lui, Monsieur Ouattara l’emportait avec 54,10% des suffrages exprimés.

14h44. Un calme relatif règne sur l’ensemble du territoire. Néanmoins, des incidents ont été signalés dans des villes de la zone centre-nord-ouest.

A Korhogo, l’on a assisté au saccage des domiciles de MM. Lanciné Gon et Malick Coulibaly, tout deux responsables au sein de La Majorité Présidentielle. La police locale des Forces nouvelles est à  la  recherche des auteurs de ce forfait. A Dabakala, c’est le restaurant d’un militant LMP qui a été incendié.

Dans les autres villes, c’est le calme même s’il règne une véritable psychose liée à une possible escalade des violences. A Facobly, des enseignants ont commencé à quitter la ville suite à des tirs d’ex-rebelles célébrant la victoire d’ADO annoncée la veille par les médias internationaux.

Le pays est à l’attente de la décision du Conseil Constitutionnel, juridiction habilitée à proclamer « les résultats définitifs » de l’élection présidentielle du dimanche dernier.

Vendredi 3 décembre 2010. 11h31. Les ivoiriens se sont réveillés avec la suspension des chaînes étrangères qui ont annoncé un plus tôt « la victoire d’Alassane Ouattara ». En effet, France 24, TV5, Itélé, Euronews et autres se sont vu suspendre leurs canaux de transmission à Abidjan. Cette décision fait suite à une demande du CNCA.

L’aéroport Félix Houphouét Boigny d’Abidjan reste fermé du « jeudi 2 au dimanche 5 décembre à minuit », selon une dépêche de AERIA, la société qui a en charge sa gestion.

La nuit a été calme à Abidjan, le couvre-feu aidant. Son de cloche différent à Man où l’on a enregistré une nouvelle fois le pillage des domiciles de cadres réputés LMP (la veille s’était le domicile de la Haute autorité de développement). Par ailleurs, l’on attend impatiemment les résultats définitifs de la part du conseil constitutionnel. Ils devraient être annoncé dans « les prochaines heures » selon son Président.

20h16. Le porte parole des Forces de défense et de sécurité (FDS) annonce que « toutes les frontières terrestres, aériennes et maritimes » seront fermées à partir de ce soir.

20h10. Au journal de 20 heures de la télévision ivoirienne, le porte parole du Conseil national de l’audio visuel annonce que la chaîne cryptée Canal + va « suspendre toutes les chaines qu’elle diffuse sur son bouquet ».

19h12. le président du Conseil constitutionnel Paul Yao N`dré a annoncé sur la RTI que les résultats provisoires annoncés jeudi par la commission électorale ivoirienne et donnant Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle du 28 novembre ne sont pas valables.

Mercredi 2 décembre 2010. 17h40. Le Président de la CEI vient d’annoncer dans une brève déclaration à des journalistes réunis d’urgence à l’hôtel du Golf,  la victoire d’Alassane Ouattara avec 54,1%. Quelques minutes auparavant, le Conseil Constitutionnel, par la voix de son Président, M. Paul Yao N’Dré, a annoncé sur les antennes de la Télévision ivoirienne, s’être saisi du dossier après la forclusion du délai imparti à la CEI pour proclamer les résultats provisoires. comme le prévoit les textes. Il a donc 7 jours à compter pour infirmer ou confirmer cette annonce faite hors-délai.

23h12. La commission électorale ivoirienne « continue de travailler » pour annoncer les résultats de la présidentielle de dimanche, a affirmé mercredi soir son président Youssouf  Bakayoko, à quelques minutes de la fin du délai fixé à 00H00 (locales et GMT).
« Il s`agit de problèmes d`une grande importance, il n`est pas encore minuit, nous continuons de travailler », a déclaré le président de la Commission électorale indépendante (CEI) dans une brève intervention sur la télévision publique diffusée vers 23H20.
Il a demandé aux Ivoiriens « d`être patients, d`être compréhensifs, et puis de nous laisser le temps de travailler en toute sérénité ». (Ecoutez un extrait de la déclaration du président de la Cei)

22h30. Pascal Affi N’guessan porte parole de Laurent Gbagbo fait une apparition à la télévision ivoirienne pour « démentir des rumeurs qui donnent des résultats de la Cei ». L’ancien premier ministre a indiqué que « le moment venu la Cei rendra publiques les résultats », affirmant que cette institution souffre de « malformations congénitale ». Affi N’Guessan a évoqué la possibilité pour le Conseil constitutionnel ivoirien de se saisir du dossier des résultats si la Cei n’arrivait pas à les proclamer avant minuit.

19h05. Hier on se souvient que Bamba Yacouba porte parole de la Cei avait été interrompu dans la proclamation des résultats de certaines régions de la Côte d’Ivoire (voir le diaporama plus bas). Sur la vidéo ci-dessous on voit le Sieur Mamadou Soumahoro l’un des vice-présidents de la Cei venir interrompre la conférence de presse de Monsieur Vei, qui expliquait les raisons de leurs réactions.Une sorte de réponse du berger à la bergère avec en « bonus » une baffe au matériel d’un journaliste.


18h42. Le secrétaire général de l`ONU Ban Ki-moon a exhorté la commission électorale de Côte d`Ivoire à annoncer les résultats provisoires du second tour de l`élection présidentielle sans délai, dès mercredi, a indiqué son porte-parole.
M. Ban « appelle toutes les parties à permettre à la commission électorale indépendante d`achever ses travaux sans entraves, afin d`assurer l`intégrité des résultats de l`élection ».
« Le secrétaire général souligne que toute perturbation du processus électoral ne serait pas dans l`intérêt du peuple de Côte d`Ivoire ni de la stabilité future du pays », a encore indiqué son porte-parole. (AFP)

18h32. Après une longue période d’observation le candidat à la présidentielle Alassane Ouattara est sortie de son silence et s’est prononcé ce mercredi 1er décembre face à la presse nationale et internationale à l’hôtel du Golf Cocody. Il ressort de la déclaration du candidat du RHDP un appel à l’endroit de son frère Laurent pour que ce dernier « accepte le verdict des urnes ».

18h01. Le couvre-feu nocturne instauré en Côte d`Ivoire à l`occasion de la présidentielle du 28 novembre, qui devait prendre fin ce mercredi, a été prorogé jusqu`à dimanche, selon un décret du président-candidat Laurent Gbagbo lu à la télévision publique.

Mercredi 1er décembre 2010. 16h20. Malgré les vives tensions au sein de la Commission Electorale Indépendante (CEI) d’hier, la situation reste calme en Côte d’Ivoire. A Abidjan, les populations sont restées terrées chez elles attendant en vain une probable proclamation la mi-journée. Seuls quelques commerces ont ouvert, la plupart des entreprises ayant fermé. Les écoles n’ont pas non plus ouvert ce matin, la plupart d’entre elles étant d’ailleurs en congé jusqu’au jeudi. Une altercation hier a opposé dans la journée d’hier une patrouille de police à des  jeunes dans la commune populaire d’Abobo (un quartier reputé proche d’ADO). Pas de victimes même si l’on a entendu des coups de feu. A l’intérieur du pays, même son de cloche même si l’on note de plus en plus un exode à Bouaké. En effet, craignant une reprise des violences, certaines populations ont commencé à quitter la ville. C’est le même constat à Facobly où des enseignants se sont empressés de quitter la ville après que l’un des leurs, apparentés LMP, ait fui avec sa famille.

22h05. La tension est montée mardi en Côte d`Ivoire,où des représentants du chef de l`Etat Laurent Gbagbo au sein de la commission électorale ont empêché physiquement l`annonce de résultats partiels du second tour de la présidentielle de dimanche qui l`opposait à Alassane Ouattara.

Alors que le porte-parole de la Commission électorale indépendante (CEI) Bamba Yacouba s`apprêtait à communiquer des premiers résultats partiels pour les régions du pays, l`un des deux représentants du président-candidat au sein de la commission, Damana Adia Pickass, lui a arraché les feuilles de résultats des mains avant de les déchirer.
« Ces résultats sont faux, ils n`ont pas été consolidés! », ont affirmé à plusieurs reprises les deux hommes, dénonçant un « hold-up électoral » devant de très nombreux journalistes. (Les photos ci-dessous sont créditées à Associated Press)

Après cet incident, le porte-parole a assuré à la presse que ces résultats étaient « bel et bien consolidés », avant de s`éclipser entouré de gendarmes. Promise pour plus tard dans la soirée, l`annonce de ces résultats a finalement été remise pour mercredi à 11H00 (locales et GMT) par un responsable de la CEI. (AFP)

20h27. Le Parti socialiste français a exprimé mardi soir « sa plus vive préoccupation sur l’évolution de la situation politique en
Côte d’Ivoire », et appelé chacun « à la responsabilité et au calme ». Dans un communiqué de son bureau national (direction du parti), le PS a appelé « chacun à la responsabilité et au calme pour permettre au processus électoral d’aboutir dans la sérénité ».  « Le processus démocratique engagé en Côte d’Ivoire doit aller à son terme et le vote des Ivoiriens doit être respecté », a-t-il ajouté.

20h25. La Communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a appelé mardi soir les deux rivaux de la présidentielle ivoirienne, Laurent Gbagbo et Alasanne Ouattara, à la retenue « dans cette période très critique ».
Le président nigérian Goodluck Jonathan, qui assure la présidence tournante de la Cédéao, a appelé les deux candidats « à maintenir la paix dans cette période très critique », alors que la commission électorale ivoirienne doit annoncer au plus tard mercredi les résultats de la présidentielle de dimanche dernier.

Mardi 30 novembre. 12h07. Les résultats devaient commencé à être donnés par la Cei à 10 heures. Mais pour l’heure aucune information. En revanche, l’équipe technique de la RTI a plié bagage d’urgence pour rentrer au siège sans aucune explication officielle. Tous les journalistes présents au siège de la Commission électorale indépendante (Cei) ont été prié de quitter les lieux.

18h15. Total Diaspora. Laurent Gbagbo 40,03 Ado 59,97

16h23. Abengourou : Les élèves retournent à la maison, faute d’enseignants. Les enseignants sont en grande majorité impliqué dans l’organisation du scrutin. Pour certains élèves, c’est le prétexte.

15h51. Les populations attendent impatiemment les premiers résultats provisoires. Postes téléviseurs et radios sont devenus des compagnons inséparables.

Lundi 29 novembre. 07h38. Anyama : La population vaquent à ses occupations. Les chauffeurs de transport en commun, les commerçants et même les élèves sont tous en retard.

20h34. Cocody (Ste-Marie) : Dépouillement terminé. Signature des procès verbaux.

19h02.Yopougon : Des militants RHDP attroupés à l’entrée des centres de vote dans les quartiers SICOGI et SOGEPHIA, attendent apparemment l’affichage desdits résultats.

17h08. Abengourou : Faible mobilisation dans les BV depuis ce matin. Pas d’incidents, les quelques électeurs ont voté dans le calme.

15h36. Guitry : Les élections se déroulent dans le calme et la tranquillité.

14h37. Bingerville : Le centre de vote du quartier SICOGI presque vide.

14h36. Abidjan : Des policiers postés au carrefour de l’Indénié.

14h00. Abobo : Déploiement d’une cinquantaine de bérets rouges au rond point.

13h32. Cocody-II plateaux : Défection de certains personnels des bureaux de votes. On a dû recruter séance tenante parmi les électeurs.

13h21. Abobo sous haute tension. Des corps habillés à tous les points clés de la commune.

12h59. Yopougon : Les électeurs dans les BV avec leurs propres stylos. Circulation normale. Taxis, gbakas et bus roulent. Dans Certains bureaux de vote, on attend les électeurs.

12h33. Abobo (PK18) : Peu d’affluence dans les bureaux de vote. A Yopougon-Niangon : Pas assez de monde dans les bureaux de vote de l’EPP Sicogi-centre.

11h43. L’affluence, contrairement au premier tour. Quelques files d’attentes  néanmoins. Les commerces et marchés ont par ailleurs ouvert à Adjamé et Yopougon.

11h16 San Pédro : Découverte d’une urne bourrée de bulletins pré-marqués au centre de vote de l’EPP Municipalité (BV 4). Les opérations de vote n’ont pas encore débutées.

11h15 Blockhauss : Les bureaux de votes n’ont pas encore ouverts. Des listings n’ont pas été reçus. Plainte des électeurs.
Yopougon Cite Mamie Adjoua, un retard leger, mais les votes ont commencé des les 7 bureaux de votes. Engouement timide.

11h04. Plusieurs électeurs se sont munis de stylos suite à une rumeur portant à faire croire que les stylos de la CEI proviendraient de l’Inde et que leurs encres s’effacerait quelques minutes après avoir été marqués sur les bulletins. La rumeur semble avoir eu un impact sur le comportement des électeurs ivoiriens. A Abengourou et Abidjan, les électeurs n’ont pas voulu prendre de risque. A Anyama, cette rumeur a fait l’affaire de certaines personnes qui se sont transformées en commerçants de stylos.

10h55 Cocody : Les électeurs se plaignent de la lenteur des opérations au centre du Lycée Technique. Indiscipline aux bureaux 7; 8 ;9 ; 10 et 11. Les FDS tentent de ramener l’ordre.

10h50 Yopougon : Circulation fluide. Les gbakas sont quasiment absents. Seuls les taxis communaux (woro-woro) roulent.
dimanche 28 novembre 2010 10h50

10h38 Yopougon : Les petites vendeuses sont présentes à leurs postes contrairement au premier tour

10h37 Cocody : On vote dans la discipline et le calme. L’absence d’abri oblige certains électeurs à se réfugier sous les arbres.


10h36 Cocody : Durée moyenne du vote par personne : 1 minute 20 .

10h35 Cocody : Affluence moins forte qu’au premier tour au collège Moderne.


10h34 Bingerville : Patients, disciplinés et concentrés, les électeurs attendent leurs tours. « C’est le dernier virage », rappellent-ils.

10h31 Démarrage des activités au centre de suivi des opérations électorales mis en place par la Primature à l’hôtel du Golf depuis 6 heures.

10h29 Adjamé : Déroulement normal des activités. Moins d’engouement pour le vote.

10h28 Bingerville : Pas de monde à l’école Blanchon.

10h27: Anyama : Vente de stylos dans les bureaux de vote.

10h27 Cocody : L’on note la présence des gbakas contrairement au premier tour.

10h26 Abengourou : Les électeurs se sont munis de leurs propres stylos suite à une rumeur faisant croire que les stylos de la CEI proviendraient de l’Inde et que l’encre s’effacerait quelques minutes après avoir été apposé sur le bulletin. Idem au Collège Moderne de Cocody à Abidjan.

10h17 Anono (Cocody) : Les chapelles prient pour le bon déroulement du scrutin. Certains fidèles iront voter après la messe.

10h16 Cocody : Les gbakas ralliant la commune à Bingerville sont pris d’assaut par les clients. Tarification inchangée.

10h15 Riviera (Cocody) : Patrouille des Forces onusiennes à la rue des ambassades. Rues calmes et désertes.

10h13 Cocody : Des barrages de police aux carrefours la vie et RTI.

10h12: Riviera (Cocody) : Difficile de rallier les bureaux de votes. Les gbakas et woro-woro se font rares.

10h11 Blockhauss (Cocody) : Gare de taxi vide. Les jeunes du villages procèdent à un control des pièces d’identités à l’entrée du village.

10h10 M’POUTO (Cocody): Début des opérations. Timide affluence.

10h09 RIVIERA (CIAD) : Retard dans l’ouverture des bureaux de vote. Les responsables évoque le couvre-feu pour justifier le retard dans l’acheminement du matériel.

8h30. Les bureaux de vote ont ouvert.

6h27. Yopougon :Quelques commerçantes au marché. Elles prévoient se rendre aux urnes dans l’après-midi.