10/07/2018 / Moahet-Sran

Du 9 au 11 juillet 2018, au Goethe Institut Abidjan (Côte d’Ivoire), le Département d’allemand de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB) organise un colloque international, autour de « La transformation de la littérature par les médias et la migration ».

« L’objectif de ce colloque est de donner un cadre d’échanges entre enseignants, étudiants, anciens étudiants, mais aussi de permettre […] de débattre sur le numérique et le digital, qui sont deux thèmes très actuels. » Des précisions de Dr Bini YAO – enseignant-chercheur et membre du comité d’organisation.

Au menu des activités du mardi 10 juillet 2018, un panel consacré à « la littérature numérique ». Les panélistes : Ekra Lath TOPPE et Kouadio Hubert KONAN, tous deux enseignants-chercheurs à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Les panélistes ont suffisamment édifié le public, composé majoritairement d’enseignants et d’étudiants, sur la réalité virtuelle et ses avantages.

Des bienfaits de la réalité virtuelle

L’impact de la réalité virtuelle sur les hommes dépasse largement la sphère du secteur ludique. De façon générale et sur le plan professionnel, la réalité virtuelle facilite le quotidien des travailleurs. Elle est très prometteuse pour favoriser l’apprentissage.

Dans le domaine médical, la réalité virtuelle permet de simuler des opérations, de traiter même des patients.

« C’était impensable, livre Dr Eckra Lath TOPPE, il y a quelques années de lier le digital à la médecine. Maintenant, il est possible de traiter des patients. L’exemple le plus clair est ce patient, ayant perdu l’usage de la voix, mais qui a pu communiquer par la pensée grâce à la réalité virtuelle. »

Patrick YAO