Wassa, Blingué I et II démolis à Cocody! *

Des familles entières sont désormais à la rue

Les bidonvilles Wassa, Blingué I et II dont l’histoire se confondait avec celle d’Abidjan parce que construits depuis 1930 ne sont plus qu’un vieux souvenir. Les nouvelles autorités Ivoiriennes ont décidé de déguerpir les populations malgré le sit-in de ces dernières 48 heures sur l’axe carrefour Mitterrand Saint – Collège moderne de Cocody.

Ces bidonvilles considérés comme des zones à risque étaient dans le collimateur des ministères en charge de l’urbanisation et de l’assainissement. Après trois semaines de grosses rumeurs, les bulldozers dont les conducteurs disaient être en ‘’opération de nettoyage aux alentours de l’Université’’ sont passés à l’action.

Depuis 6 h du matin ce 25 juillet les populations apeurées tentent de sauver qui, pour certains des tôles rouillées, un matelas, un poste téléviseurs ou même des casseroles. Assise entre ses ustensiles de cuisine une mère de famille témoigne.

«Vers 2 heures du matin, on est venu nous dire que le Ministre a ordonné aux bulldozers de commencer à casser les maisons. Les gens qui étaient sur place lui auraient dit que les gens dorment et que le pire pouvait se produire. Après des échangent ils ont décidé d’opérer au petit matin. Comme vous pouvez le constater ils sont passé à l’action ».

De quel Ministre s’agit-il ? Les populations hésitent entre celui de l’urbanisation et de l’éducation !

Rares sont ceux qui ont de quoi ramasser leurs bagages

Pourtant les populations ont tenté de se faire entendre pour éviter que leurs maisons soient démolies.

Depuis trois semaines la chefferie de Blingué et Wassa ayant eu vent de l’opération de déguerpissement avait multiplié les contacts auprès des autorités.

Cette chefferie a même tenté de croiser le chef de l’Etat qui n’habite qu’à 1500 m du site.

Chronologie des faits avec un notable qui a requit l’anonymat.

« L’information est venue d’un élément des FRCI. Le Commandant Fargass en charge du secteur de Cocody étant en mission à Bouaké, c’est son second Bamba dit Roujo qui est venu nous porter l’information selon laquelle le cadastre avait l’intention de raser nos maisons.

Nous sommes allés à la Mairie, à la Préfecture et même envoyé une délégation de 10 personnes chez le président mais rien ! On nous a fait croire que seule une partie de Wassa proche du grand portail de l’université serait rasé. On nous a même dit que Blingué II serait épargné mais à notre grande surprise les bulldozers ont marché sur les trois bidonvilles ».

A la question de savoir si les habitants ont été dédommagés comme le prétend certains titres nationaux, voici la réponse de notre interlocuteur.

« Comment des gens qui ont été dédommagés n’arrivent pas à payer un taxi pour transporter leurs bagages ? Depuis 2004, seuls les habitants du 3ème pont ont reçu de l’argent ! Personne ne nous a donné 5 francs. On nous a demandé depuis trois jours de faire un recensement des populations pour procéder à un dédommagement et c’est profitant de cette fausse promesse qu’ils sont venus tout casser ».

Le flan de la colline de l’Université ressemble à un champ de ruine

Suy Kahofi

* Publié la 1ère fois le : 25 juillet 2011 à 14 h 12 min

The following two tabs change content below.

KING Jischvi

Animateur télé et radio, SUY Kahofi rejoint l’équipe d’Avenue225 en décembre 2009. Il a la charge de rendre compte de l’actualité de la région Est de la Côte d’Ivoire. Parlant d’Avenue225 il dit: « c’est une aventure journalistique citoyenne qui est de loin la plus belle à laquelle je participe. J’ai la certitude que ce site sera le point de départ d’une grande révolution dans l’univers des médias Ivoiriens ».